• VIDEOS

Cavusoglu : "Les mesures de la Turquie contre le YPG/PKK, ne se limiteront pas uniquement à Afrine"

Mevlut Cavusoglu a fait savoir que les mesures en Syrie de la Turquie contre l’organisation terroriste séparatiste YPG/PKK, ne se limiteraient pas uniquement à Afrine et qu’elles comprendraient notamment Manbij et l’Est de l’Euphrate

Cavusoglu : "Les mesures de la Turquie contre le YPG/PKK, ne se limiteront pas uniquement à Afrine"

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a fait savoir que les mesures en Syrie de la Turquie contre l’organisation terroriste séparatiste YPG/PKK, ne se limiteraient pas uniquement à Afrine et qu’elles comprendraient notamment Manbij et l’Est de l’Euphrate.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a affirmé qu’il avait clairement discuté avec le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson concernant la soi-disant ‘force sécuritaire frontalière’ dont la formation est projeté au nord de la Syrie, sous l’égide de l’organisation terroriste PYD/PKK qui se cache derrière le nom de FDS (force démocratique syrienne).

« La formation d’une telle force affectera les relations turco-américaines d’une manière irréversible » a martelé Cavusoglu.

Le ministre turc Cavusoglu a répondu aux questions des journalistes aux termes de son entretien avec son homologue américain Tillerson lors du sommet sur la Corée du Nord qui s’est tenu dans la ville de Vancouver au Canada.

Lors de son entretien avec Tillerson, Cavusoglu a précisé que les deux questions telles que ‘le soutien des Etats-Unis à l’organisation terroriste YPG’ et ‘l’extradition de Fetullah Gulen, chef de l’organisation terroriste guléniste (FETO)’, endommageaient les relations entre les deux pays.

« Nous avons dit que nous riposterons contre la moindre attaque des terroristes du YPG/PKK d’Afrine contre nos observateurs à Idleb, nos soldats qui se trouvent dans la région nettoyée à la suite du Bouclier de l’Euphrate (opération effectuée par les forces armées turques l’année précédente), ainsi que contre les membres de l’Armée syrienne libre (ASL), et que  personne ne devait se mettre devant nous. Les mesures que nous allons prendre contre le YPG/PKK, ne se limiteront pas à Afrine, il y a notamment Manbij et l’est de l’Euphrate » a assuré M. Cavusoglu informant ses interlocuteurs concernant une probable opération de la Turquie à Afrine.

M. Cavusoglu a indiqué qu’ils avaient traité du sujet avec le secrétaire américain à la Defense James Mattis. Les probables unités aux frontière ainsi que l’opération de la Turquie à Afrine, ont également été abordés, à-t-il précisé.

« Nous avons discuté de la probable formation d’une armée du nord. Il m’a demandé de ne pas croire aux informations à ce sujet et qu’ils suivaient personnellement le sujet » a ajouté M. Cavusoglu.

« Le secrétaire américain Mattis est une personne qui aime et qui comprend l’importance de la Turquie. Je lui ai clairement dit qu’une telle formation affecterait et endommagerait les relations turco-américaines de manière irréversible. Et Mattis m’a indiqué qu’il avait suivi de près le sujet même lors de son voyage en arrivant au Canada, qu’il continuera à le suivre et qu’ils seront en contact avec nous à ce sujet » a conclu M. Cavusoglu.



SUR LE MEME SUJET