« La Turquie découvre chaque jour une nouvelle tactique de ceux qui ne veulent pas de son progrès »

Le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdogan s’exprimait, vendredi, lors de la réunion élargie des présidents de sections et fédérations de son parti, le Parti de la Justice et du Développement (AK Parti)

« La Turquie découvre chaque jour une nouvelle tactique de ceux qui ne veulent pas de son progrès »

Le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdogan s’exprimait, vendredi, lors de la réunion élargie des présidents de sections et fédérations de son parti, le Parti de la Justice et du Développement (AK Parti).

Il a commenté l’actualité nationale et internationale, notamment les évolutions enregistrées dans la région.

Il a, également attiré l’attention sur les attaques en tout genre auxquelles la Turquie est confrontée depuis un certain temps.

"Chaque jour, nous sommes confrontés à de nouvelles attaques, de nouveaux plans. Je considère ces attaques comme une manière de nous éloigner des évolutions dans la région. Ceux qui n'ont pas réussi à nous écarter en instrumentalisant l’organisation terroriste guléniste (FETO) et l’organisation terroriste et séparatiste PKK, ont commencé à entrer eux-mêmes en action", a-t-il affirmé.

"C'est pour cette raison que l’Union européenne (UE) ne nous accorde pas la libre circulation malgré tous les accords et les engagements pris , c'est pour cette raison ils ne versent pas les aides financières promises pour arrêter le flux des migrants vers l’Europe, c'est pour cette raison qu'ils violent toutes les règles et les traditions diplomatiques, c'est pour cette raison que les visas pour les Etats-Unis sont suspendus", a-t-il poursuivi.

Le président turc a également dénoncé la volonté de certains milieux de placer sur un pied d'égalité la Turquie et certaines organisations terroristes.

"Ils font en sorte de ne pas voir les efforts de la Turquie pour intervenir dans les crises humanitaires de la région. Alors que la Turquie est le pays qui mène la lutte la plus effective et sérieuse contre Daech, ils essaient de nous montrer à leurs côtés", a-t-il critiqué.

"Ceux qui, pendant des années nous ont accusé de ne pas combattre assez les organisations terroristes, travaillent aujourd'hui main à main avec les terroristes pour remodeler la région. Ils collaborent avec l'organisation terroriste PYD/YPG contre une autre organisation terroriste, Daech. Je leur demande, quel est l’objectif de fournir gratuitement plus de 3300 camions d’armes et de munitions au YPG au sud de nos frontières ? Vous nous refusez d’acheter des armes avec notre argent, pourquoi les armez-vous gracieusement ? Ne croyez pas que nous ne connaissons pas le sens de cette collaboration", a-t-il encore dénoncé, faisant référence à la politique des Etats-Unis en Syrie.

Concernant la Syrie, M. Erdogan est revenu sur le déploiement de soldats turcs dans la région d’Idleb, dans le nord-ouest du pays, conformément aux accords d’Astana portant création de zones de désescalade.

"Nous avions déclaré que nous pourrions entrer à tout moment. Cette nuit, nos forces armées ont débuté les opérations à Idleb avec l'Armée Syrienne Libre. Idleb se trouve à notre frontière, nous avons donc le devoir de prendre nos précautions. Personne ne peut nous le reprocher. Nous partageons 911 km de frontière avec la Syrie, à tout moment nous sommes menacés", a-t-il conclu.

AA



SUR LE MEME SUJET