Football / EURO 2024: "C'est l'heure de la Turquie"

L’instance européenne de football donnera, jeudi 27 septembre courant, sa décision concernant le pays hôte de la prestigieuse compétition

Football / EURO 2024: "C'est l'heure de la Turquie"

“C’est désormais l’heure de la Turquie”. C’est avec ces mots que Servet Yardimci, membre du Conseil d’administration de l’Union européenne de football (UEFA) et vice-président de la Fédération turque de football (TFF), a défendu l’adhésion de la Turquie à l’organisation de l’EURO 2024 de football.

L’instance européenne de football donnera, jeudi 27 septembre courant, sa décision concernant le pays hôte de la prestigieuse compétition.

Seuls deux pays sont dans la course : la Turquie donc et l’Allemagne.

Servet Yardimci a répondu aux questions de l’Agence Anadolu au sujet de la candidature de la Turquie et ses chances de remporter la course.

"C’est désormais l’heure de la Turquie. Nous attendons de l’UEFA des voix pour le changement. Le tour d’organiser ce tournoi doit être octroyé à la Turquie. Mes attentes vont dans ce sens", a-t-il dit.

L’administrateur de l’UEFA et de la TFF a rappelé qu’il s’agit de la quatrième candidature de la Turquie pour accueillir la compétition européenne.

"Nous sommes plus que prêts. Car nous avons atteint un point au-delà de nos engagements et de nos devoirs. Il faut désormais qu’un nouveau pays organise ce tournoi. La Russie a pour la première fois organisée le Mondial et elle l’a très bien fait. Pourquoi la Turquie ne pourrait-elle pas faire pareil pour sa première ?", a-t-il estimé.

Selon Servet Yardimci, la position géographique de la Turquie et le réseau très important des liaisons de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines sont des éléments qui peuvent projeter l’écho de l’EURO bien plus loin que les éditions précédentes.

"Il faut accorder à la Turquie l’organisation une très grande compétition sportive internationale, plutôt que de choisir encore une fois une autre nation européenne classique", a-t-il encore exprimé.

Yardimci a expliqué que selon le calendrier de l’UEFA, les conclusions des études des dossiers de candidatures de la Turquie et de l’Allemagne seront dévoilées ce vendredi. Ainsi, il sera possible de savoir quel pays a le plus de chances de remporter la course.

"Nous sommes certains que notre dossier est meilleur que celui de notre adversaire, tant au niveau de l’intérêt qu’il suscite que sur les questions financières. Mais nous ne connaissons pas les détails du dossier de l’Allemagne. Nous en serons plus ce vendredi", a-t-il expliqué.

"Le processus de candidature est très long et difficile. J’espère que j’aurais pu convaincre mes collègues du conseil d’administration de l’UEFA", a-t-il encore déclaré.

Yardimci a enfin rappelé que le dossier de la Turquie comporte 10 stades, dont 8 sont déjà construits.

"Nos stades ont moins de trois ans. Ils sont plus récents que ceux de l’Allemagne."

"Les supporters bénéficieront des transports gratuits pendant le tournoi. Du point de vue financier, les avantages de la Turquie sont plus élevés pour l’UEFA", a-t-il conclu.

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET