La lutte antiterroriste transfrontalière de la Turquie (étude)

Etude de Can ACUN, écrivain-chercheur à la Fondation des études politiques, économiques et sociales – SETA.

La lutte antiterroriste transfrontalière de la Turquie (étude)

Les régions d’Afrine frontalières avec la Turquie ont été reprises des mains des terroristes de l’YPG dans le cadre de l’opération Rameau d’olivier. Une semaine plus tard ce sont les quartiers résidentiels de Jinderes, Rajo, Cheikh Hadid et Sheran qui ont été nettoyés de la présence terroriste. Nettoyant sa limite frontalière et empêchant que les terroristes puissent perpétrer des attaques contre son territoire avec des obus et missile de courte portée, la Turquie a obtenu une importante réussite du point de vue de sa sécurité nationale. Par conséquent les attaques perpétrées par les terroristes depuis la région d’Afrine contre Reyhanli et Kilis, ont été stoppées.

Les tentatives d’infiltration des terroristes de l’YPG/PKK dans les monts Amanos, ont été stoppées à la suite de la prise sous contrôle des régions frontalières. Il est de notoriété publique que l’YPG/PKK effectuait des transferts d’armes et de terroristes d’Afrine à Hatay via les monts Amanos. D’ailleurs un grand nombre d’armes livrées par les Etats-Unis aux membres de l’YPG avaient été saisies à l’intérieur des frontières turques. Toutefois, du point de vue de sa sécurité nationale la Turquie doit non seulement assurer la sécurité de ses frontières mais également reprendre du PKK son domaine de contrôle ainsi que ses sources de financement et de recrutement de membres. Avec l’opération Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’olivier, la Turquie a montré qu’elle n’autoriserait pas la formation d’un corridor terroriste tout au long de ses frontières.

Afrine a de facto était pris sous blocus dans le cadre de l’opération Rameau d’olivier. Toutefois, les forces armées turques, TSK, et l’Armée syrienne libre, ASL, n’ont pas encore lancé d’offensive contre la ville. Les terroristes de l’YPG tentent d’utiliser comme bouclier humain les civils et de les empêcher de quitter la ville. D’ailleurs nous voyons sur les images prises par les drones turcs que les terroristes de l’YPG refusent le départ des civils qui tentent de sortir de la ville sous forme de convoi. Les civils d’Afrine souhaitent fuir dans les régions nettoyées par le TSK et l’ASL de la présence terroriste, mais l’organisation terroriste YPG/PKK les empêche de quitter la ville. L’offensive contre le centre-ville d’Afrine pourrait prendre du temps en raison de la sensibilité des forces armées turques et de l’Armée syrienne libre au sujet des civils.

Tandis que l’opération Rameau d’olivier se poursuit, la Turquie se prépare à lancer de nouvelles démarches en vue de nettoyer sa frontière sud des éléments terroristes. La Turquie réalise des entretiens d’un côté avec les Etats-Unis concernant Manbij et l’Est de l’Euphrate et de l’autre avec le gouvernement central irakien contre les éléments terroristes en Irak.

Lorsqu’ils avaient pris le contrôle de Manbij avec les FDS, forces démocratiques syriennes, constituées majoritairement des terroristes de l’YPG, les Etats-Unis avaient promis à la Turquie qu’une fois que Manbij serait nettoyé de Daesh, les militants de l’YPG se retireraient à l’Est de l’Euphrate et que le contrôle de la ville serait remis aux notions arabes. La Turquie avait accepté cette proposition des Etats-Unis pour l’élimination de Daesh. D’ailleurs, les responsables américains de haut-rang avaient déclaré que l’YPG allait quitter la région au terme de l’opération de Manbij. Cependant, la Turquie a affirmé que ces allégations ne reflétaient pas la réalité. Dernièrement, les attaques des terroristes de l’YPG contre les forces armées turques et l’ASL durant l’opération Bouclier de l’Euphrate, ont prouvé que les allégations des Etats-Unis n’étaient pas correctes. La Turquie est déterminée à nettoyer la région de Manbij de la présence des terroristes de l’YPG au terme de l’opération Rameau d’olivier.

Des entretiens de haut rang ont été réalisés avec les Etats-Unis et la formation de groupes de travail a été décidée à la suite de la détermination exposée par la Turquie. Des entretiens auront lieu dans les groupes de travail pour trouver des solutions aux problèmes existants entre la Turquie et les Etats-Unis et pour lancer des démarches en vue de hausser la coopération. Le retrait de l’YPG de Manbij et la formation d’une présence militaire turco-américaine dans la région sont planifiés concernant Manbij. Selon cela, les soldats turcs et les soldats américains assureront ensemble la sécurité de Manbij. Un accord est tenté d’être établi jusqu’au lancement d’une probable opération à Manbij à la suite de l’opération Rameau d’olivier. Du point de vue des Etats-Unis, il serait plus intelligent de trouver une solution à Manbij en s’entendant avec la Turquie et de nettoyer la région des éléments terroristes. D’ailleurs, quel qu’en soit le prix, la Turquie est déterminée à nettoyer Manbij de la présence terroriste.

Il est question d’une opération conjointe avec le gouvernement central irakien quant au sujet des éléments terroristes en Irak. L’opération devrait être lancée au terme des élections irakiennes. Même si l’opération Rameau d’olivier ne s’achève pas encore, militairement parlant, les forces armées turques sont capables de combattre sur deux fronts différents en même temps. La présence traditionnelle du PKK en Irak, se trouve sur la ligne Dahok, Zagros et Qandil. Toutefois comme ce fut le cas en Syrie, le PKK a utilisé l’apparition de Daesh pour élargir son champ d’action. Le PKK qui poursuit son existence dans la région et le mont Sinjar, utilise également cette région comme liaison entre l’Irak et la Syrie.

Avec le nouveau concept qu’elle a développé, la Turquie dirige une lutte antiterroriste, non pas en se défendant dans ses frontières mais en effectuant des opérations militaires outre-frontières et en nettoyant le terrorisme à sa source. Les attaques de l’organisation terroriste contre la Turquie ont diminué après le nettoyage des régions syriennes de Jerablus, Dabiq et al-Bab de la présence de Daesh avec l’opération Bouclier de l’Euphrate. Nous pouvons même dire qu’elles ont pris fin. De même, si l’Irak et Manbij sont nettoyés de la présence de l’YPG au terme de l’opération Rameau d’olivier, les activités terroristes perpétrées sur le sol turc, diminueront. En réalité, avec ses opérations outre-frontières, la Turquie a non seulement assuré sa sécurité nationale, mais protège également de la menace terroriste ses voisins et le monde entier.


Mots-clés: rameau d'olivier

SUR LE MEME SUJET