Visite du président Erdogan au Kazakhstan (étude)

Etude de Cemil Dogac Ipek, chercheur en Relations internationales à l’Université Ataturk

Visite du président Erdogan au Kazakhstan (étude)

Il y a quelques jours, le président de la République turque Erdogan a réalisé une visite officielle au Kazakhstan. Cette semaine, nous allons analyser cette visite et les relations turco-kazakhes…

          Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan s’est rendu au Kazakhstan le 8 septembre en vue de prendre part au 1er Sommet scientifique et technologique de l’Organisation de la coopération islamique. Le chef d’Etat turc Erdogan s’est entretenu avec son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev avant le sommet. Les deux leaders ont concentré leurs discussions sur les sujets telles que la lutte contre l’organisation terroriste FETO, Daesh et les autres organisations terroristes, la coopération économique et la hausse des investissements.

          Les relations turco-kazakhes sont à un niveau élevé. La République de Turquie, est le premier pays à reconnaître l’indépendance du Kazakhstan. Simultanément au niveau atteint dans les relations politiques entre la Turquie et le Kazakhstan, le Kazakhstan est devenu l’un des partenaires politiques et économiques de la Turquie en Eurasie. Le statut entre les deux pays a été déterminé lors de la signature du traité de partenariat stratégique, signé en 2009 par Nazarbaïev lors de sa visite en Turquie. Par conséquent, les relations fraternelles entre les deux pays, ont atteint le niveau de ‘Partenariat Stratégique’. Je constate un sérieux dynamisme dans les relations entre le Kazakhstan et la Turquie en particulier ces dernières années. Le fait que le Kazakhstan entreprenne une politique extérieure plus active et qu’il ait endossé d’importantes missions telles que son adhésion provisoire au Conseil de sécurité des Nations Unies, ont joué un rôle important à ce sujet. Les relations culturelles et politiques entre les pays membres des organisations internationales telles que le Conseil Turc dont le siège se trouve à Istanbul, de l’Assemblée parlementaire des pays turcophones dont le siège est en Azerbaïdjan, de l’Académie internationale turque qui siège au Kazakhstan et de TURKSOY dont le siège se trouve en Turquie, se consolident dans un cadre institutionnel. Outre la dimension économique, les relations turco-kazakhes comprennent également les activités de ces organisations.

          La Turquie et le Kazakhstan ont également de fortes relations militaires et une coopération dans le domaine des technologies de défense. La Turquie assure une grande aide aux forces armées kazakhes dans la formation d’officiers. Les entreprises prééminentes dans l’industrie de défense de la Turquie, travaillent pour le développement de l’industrie de défense du Kazakhstan. L’inauguration il y a quelques années de l’usine ‘Aselsan-Kazakhstan’, est une démarche importante entreprise dans le domaine militaire.

          Le volume commercial entre la Turquie et le Kazakhstan qui avait commencé à quelques millions de dollars, a atteint actuellement les 4 milliards de dollars. Bien entendu, ce n’est pas suffisant. L’objectif à moyen terme des deux pays est de hausser le volume commercial au-dessus de la barre des 10 milliards de dollars. L’un des plus grands obstacles qui se dresse devant cet objectif, est le fait qu’il n’y ait pas de liaison directe du point de vue logistique entre les deux pays. Les relations commerciales entre les deux pays se développeront davantage lorsque les routes et idées alternatives planifiées en vue de surmonter ce problème, seront réalisées.

          Dans les discours qu’il a prononcés lors de sa visite au Kazakhstan, le président Erdogan a précisé qu’à moyen-terme l’objectif était d’atteindre les 5 milliards de dollars dans le volume commercial. Dans ce contexte et en vue de développer les relations économiques et politiques, des accords tels que celui du ‘plan d’action du programme en commun’, ‘programme nouvelle synergie-économie en commun’, protocole de plan d’action pour la période 2017-2020’, et ‘protocole de la 10e réunion de la commission économique mixte Turquie-Kazakhstan’ ont été signés. « Actuellement nos pays continuent d’être un pont entre l’Orient et l’Occident. Tout le monde sait que la Turquie est un pays transit de grande importance qui a développer son infrastructure. Tenant compte de cela, j’ai invité la partie turque à développer le potentiel de transport du Kazakhstan » avait affirmé le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev lors des entretiens réalisés le 8 septembre, en vue d’accentuer l’importance du secteur du transport et de la nécessité de le développer.

          La Turquie est à l’extrême ouest de l’Orient et à l’extrême est de l’Occident. Par conséquent, elle possède la particularité d’être une porte qui s’ouvre directement vers l’Asie et l’Europe. Quant au Kazakhstan, il est membre de l’Union économique d’Eurasie et possède des frontières communes avec des grandes puissances telles que la Russie et la Chine. Le Kazakhstan peut assurer à la Turquie un accès plus facile dans divers marchés. Par conséquent, l’ouverture de corridor de transport entre la Turquie et le Kazakhstan a une grande importance du point de vue du développement des relations bilatérales mais également du point de vue du soutien à la coopération régionale.

          Actuellement, le Kazakhstan et la Turquie sont deux Etats distincts mais une Nation unique. A ce niveau, Erdogan et Nazarbaïev sont une grande chance pour les deux pays mais également pour le monde turc. Erdogan et Nazarbaïev sont issus du peuple et ont un passé et une expérience qui leur permet de savoir les difficultés vécues par le peuple. Ces particularités, offrent aux deux leaders le moyen de commenter correctement les besoins et attentes du monde turc et d’y trouver des solutions efficaces. L’amitié entre la Turquie et le Kazakhstan, puise sa force de l’histoire commune et des liens culturels entre les deux pays. Dans la base des intérêts et respects communs, les relations turco-kazakhes se renforceront davantage dans la période à venir.

 



SUR LE MEME SUJET