Turquie : La redéfinition de l'amour, une nécessité de notre époque

Gülcan Tezcan, écrivaine et journaliste, souligne la nécessité de redéfinir la conception de l'amour au XXIème siècle.

Turquie : La redéfinition de l'amour, une nécessité de notre époque

Gülcan Tezcan fait partie de ces nombreux écrivains qui se sont penchés sur la question de l'« amour » pour tenter de (re)définir ce mot. 

Il est nécessaire de se replonger, avec une approche différente, dans les histoires d'amour tels que les classiques « Majnoun et Leïla » et « Farhad et Shirin », partage Tezcan avant d'ajouter que « Les acquis seront bouleversés si nous parvenons à comprendre que l'amour est notre condition d'existence, qu'il provient d'une source divine et qu'il s'agit d'un concept qui ne peut s'expliquer par de simples plaisirs humains. De la sorte, nous pourrons vivre chaque instant avec amour », dit-elle. 

De nombreux écrivains de la littérature classique et moderne tentent de démontrer à travers leurs ouvrages que la signification de l’«amour», définie à travers des termes envoûtants et des poèmes, ne se limite pas à la définition simpliste de l'amour, comme la célébration du 14 février. 

A l'instar de ces écrivains, Gülcan Tezcan, auteur des ouvrages intitulés « Canakkale selon les vétérans » et « Rusen Esref, Atatürk et Canakkale », relate dans son livre (« L'amour au côté droit » éditions Erdem Yayinlari) la relation conjugale qu'entretiennent les couples formés par des personnalités cultes de l'histoire de la littérature turque ainsi que du monde culturel et artistique. 

Parmi eux se trouvent notamment les couples, Gülper-Halit Refig (art et culture), Berat-Cahit Zarifoglu (littérature), Ismet-Mehmet Akif Ersoy (littérature), Meskure-Ahmet Kabakli (littérature), Fevziye-Cemil Meriç (littérature), Sirin Pancaroglu-Utku Dervent (art) et Hicran-Ergun Göze (littérature). 

Dans une interview accordée à Anadolu, Tezcan a partagé avoir réalisé des reportages avec les membres de leur famille et indique qu'elle considère ces couples comme des modèles pour la communauté. 

- « Une définition erronée de l'amour dans les séries, les magazines et le cinéma » 

Concernant le couple Gülper-Halit Refig, Tezcan indique qu'il existe une très belle relation amoureuse entre eux, relation qu'ils sont parvenus à établir malgré leur différence de caractère. 

« Gülper Refig, pianiste, a reçu une éducation en Allemagne et est très populaire. Halit Refig est un réalisateur, à grand succès, du cinéma turc et un homme très apprécié de tous. Il est difficile de les imaginer tous deux sous un même toit et pourtant ils ont une très bonne relation. La vision qu'ils ont de la vie est si belle qu'ils sont, aujourd'hui, des modèles pour grand nombre d'entre nous. Ils aiment, inconditionnellement, les gens qu'ils rencontrent en vertu des valeurs qu'ils possèdent ». 

Tezcan indique que les couples, dont elles traitent à travers son ouvrage, élèvent l'amour à un rang supérieur ce qui permet d'assurer sa pérennité au sein du couple. Elle ajoute, en outre, que les séries, les magazines et les productions cinématographiques du XXIème siècle présentent une vision erronée de l'amour. 

- « L'amour ne se limite pas à la passion » 

« Si le taux de divorce augmente de la sorte dans une communauté conservatrice et qui possède pourtant de fortes valeurs religieuses, c'est qu'il y a un sérieux problème quelque part », affirme Tezcan qui souligne, ainsi, une augmentation du taux de divorce au sein de la communauté turque au cours des dernières années. 

Elle ajoute, par ailleurs, que l'amour ne se limite pas à la passion mais qu'il a d'autres dimensions telles que la fidélité et la patience. 

« Aujourd'hui, chacun vit pour soi. Il est difficile de faire des concessions pour un autre mais l'épouse de Cemil Meriç, Fevziye, s'est entièrement consacrée à son mari, devenu aveugle », indique Tezcan. 

Cette dernière explique que les couples, dans son ouvrage, malgré leur notoriété et les innombrables qualités qu'ils possèdent, ne se dénigrent pas réciproquement contrairement aux couples de nos jours, pour lesquels le mariage devient « un champ de guerre où combattent leurs egos », dit-elle. 

Selon elle, le développement social d'une communauté est lié au succès du mariage. 

« Par exemple, Cahit Zarifoglu, avec ses 4 enfants, possède une famille typiquement turque. Il vit de très bons moments en compagnie de ses enfants et continue d'écrire des ouvrages cultes de la littérature turque. Ceci est très précieux. Aujourd'hui, les gens sont tellement égoïstes qu'ils veulent être 'confortables' lorsqu'ils rentrent chez eux. Chacun des membres d'une famille s'enferme dans sa bulle. Nous vivons sous un même toit mais chacun dans son monde ». 

- « La famille est l'unique source de motivation matérielle et morale » 

Tezcan souligne, également, l'importance de la famille, pourtant délaissée au fil des années. Selon elle, la famille est l'unique source de motivation matérielle et morale dans un monde où l'homme s'« écrase sous le matérialisme ». 

« Lors du 15 juillet nous avons tous ressenti la crainte de perdre notre patrie c'est pourquoi nous avons tous résisté et nous nous sommes accrochés de toutes nos forces », confie Tezcan, affirmant ainsi la nécessité de prendre rapidement conscience de l'importance de la famille à défaut de la perdre. 

Selon elle, il est nécessaire de s'inspirer des « couples réussis » pour comprendre et se souvenir de ce que signifie véritablement « être une famille ». 

« Combien d'entre nous savent que Mehmet Akif Ersoy a pris soin, pendant des années, de son épouse souffrant d'asthme ? Aujourd'hui, les hommes et les femmes sont tous à la recherche du confort sur un plan individuel (…) Nous devons relire « Farhad et Shirin », « Laïla et Majnoun » avec une autre approche, car l'amour, le vrai, est la condition de l'existence humaine », a t-elle conclu. AA


Mots-clés: saint valentin , amour

SUR LE MEME SUJET