Frappes en Syrie: Washington « prêt à dégainer » à nouveau

L’ambassadrice américaine Nikki Haley a déclaré que les États-Unis étaient « prêts à dégainer » de nouveau en cas de récidive d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien

Frappes en Syrie: Washington « prêt à dégainer » à nouveau

Au cours d’une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU, tenue samedi à la demande de la Russie, l’ambassadrice américaine Nikki Haley a déclaré que les États-Unis étaient « prêts à dégainer » de nouveau en cas de récidive d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien. 

Le conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni samedi à la demande de la Russie après les frappes tripartites menées par la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni en riposte à l’attaque aux armes chimiques perpétrée le 7 avril dernier, dans la ville de Douma faisant 78 civils morts et des centaines de blessés, selon les Casques blancs. 

La Russie a considéré, par l’intermédiaire de son ambassadeur à l’ONU, Vassily Nabenzia, que les « agressions aggravent la situation humanitaire » en Syrie.

Moscou estime que l’intervention tripartite sur les sites clandestins de fabrication d’armes chimiques est inopportune dans la mesure où l’Organisation pour l’interdiction des Armes Chimiques (OIAC) se trouve actuellement en Syrie pour mener une enquête sur l’utilisation présumée de ces armes contre les populations civiles. 

La Russie, qui a convoqué cette réunion d’urgence a l’ONU a présenté une résolution visant à condamner les frappes occidentales. 

De son côté, l’ambassadrice américaine Nikki Haley a déclaré que les Etats-Unis étaient « prêts à dégainer » à nouveau en cas de récidive d’utilisation des armes chimiques par le régime syrien de Bachar Al-Assad. 

« Le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis sont passés à l’action non pas pour se venger, pour punir ou pour démontrer leur force mais pour tenir le régime syrien, responsable de sa cruauté contre l’humanité et prévenir l’utilisation à nouveau des armes chimiques » a déclaré la représentante permanente des Etats-Unis. 

Plus tôt dans la journée, le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait déclaré lors d’une intervention télévisée sur la chaîne d’informations en continu que la France était prête à mener une nouvelle « intervention » si nécessaire. 

AA avec TRT



SUR LE MEME SUJET